Infos
Twitter:
 

Accueil du site > Actu. > Les Globe-trotters de l’Attelage (p10)

Les Globe-trotters de l’Attelage (p10)

 Parue le : jeudi 4 juillet 2013

Et maintenant une nouvelle aventure commence. Celle de la Mongolie à cheval et en attelage. Nos Globe-trotters camioneurs attendent le reste de l’expedition qui doit arriver le week-end prochain par avion.


Mercredi 3 juillet.

 

Le campement de cette nuit était bien agréable près d’Oulan Bator, la capitale de la Mongolie.


Le camion a été stationné dans la steppe parmi un mille de chevaux, car chacun arrive à pieds (aucune bétaillère bien sûr !) avec ses troupeaux de chevaux, moutons, …et tous commencent à se regrouper autour d’Oulan Bator pour le Naadam, grande fête nationale qui a lieu dans grands nombres de villes ou villages Mongols à peu près aux mêmes dates (en gros la semaine prochaine). Les trois voyageurs ont passé une soirée bien sympathique avec deux de ces nomades.




Aujourd’hui, la journée est consacrée au camion qui a bien souffert.

Jean-Pierre voudrait bien le nettoyer, il paraît qu’il est méconnaissable : on ne peut plus lire quoique ce soit sur le camion, tellement il y a eu de moustiques en Russie, il a d’ailleurs fallu s’arrêter plusieurs fois pour nettoyer le pare brise. A l’intérieur, ce n’est pas beaucoup mieux apparemment ! Le réfrigérateur, lui, est reparti pour un tour après réparations.

Un grand garage est trouvé, car les amortisseurs avant sont morts, les derniers kilomètres se sont faits à petite vitesse, les mécaniciens essaient de faire au mieux, mais ils n’ont pas dans ce pays les pièces de la marque de ce camion.

Résultat des courses, les femmes qui arrivent en avion à la fin de la semaine ont des missions.

Jean-Pierre demande à Marie d’apporter l’eau de javel, le produit à vaisselle et les torchons !

Quant à moi, j’ai déjà commandé les 2 amortisseurs et je suis priée de les emporter dans ma valise !....

Demain, les gars aimeraient bien sortir de la ville et partir vers les campagnes, car c’est très poussiéreux et difficilement respirable.

Nous, on prépare nos valises.

Nadine