Infos
Twitter:
 

Accueil du site > Actu. > Le retour des chevaux sur les canaux

Le retour des chevaux sur les canaux

 Parue le : vendredi 21 décembre 2012

Les chemins de halage, créés pour les chevaux..., leur sont depuis des années paradoxalement interdits pour des raisons de sécurité (!). Du moins pour ce qui concerne le Canal de l’Ourcq qui va de Paris et au-delà de Meaux.

Mais, les chevaux y reviennent. En effet, à l’initiative du Comité régional du tourisme d’Ile-de-France (le canal et ses berges sont la propriété de la Ville de Paris), une autorisation vient d’être délivrée pour une exploitation en amont de Sevran d’un bateau de 80 places, réaménagé pour des promenades touristiques et pédagogiques, à partir du printemps 2013 par la société CANAUXRAMA.


Des essais très concluants viennent d’être réalisés en maîtrise d’œuvre par « les Ecuries du Vieux Château », en partenariat avec un cheval boulonnais appartenant à J. Gourbail qui a effectué les 2 km de l’essai sans coup férir. Contact : jacques.andre wanadoo.fr

A propos de ces chemins de halage, le numéro 52 de Sabots magazine (janvier/février 2013), actuellement en kiosque, consacre, sous la plume d’Eric Rousseaux, un remarquable article sur ces voies de communication pas comme les autres.

Collection Eric Rousseaux

« De nombreux récits (parfois romanesques, comme Le charretier de la Providence de Georges Simenon), de précieux témoignages, des cartes postales (du siècle dernier) à profusion, et même quelques toiles, leur ont été consacrés, avant qu’ils ne soient (définitivement ? pas si sûr...) détrônés par le moteur diesel. Chevaux, mules et ânes « de tirage » (plus rarement des bœufs) ont pendant plusieurs siècles déplacé de lourdes embarcations le long des chemins de halage qui bordent nos voies d’eau », souligne Eric Rousseaux.