Infos
Twitter:
 

Accueil du site > Actu. > La nécessité de tenir le registre d’élevage

La nécessité de tenir le registre d’élevage

 Parue le : lundi 4 juin 2012

L’apparition récente de foyers de grippe équine dans le Calvados et de rhinopneumonie en Bretagne rappelle l’importance de la tenue du registre d’élevage.

 

 La déclaration des lieux de détentions sert à localiser les lieux où il y a des équidés. Le registre d’élevage permet aux services sanitaires de consulter toutes les informations sur les équidés présents sur un lieu de détention et leurs mouvements. Ces deux actions sont complémentaires et nécessaires pour assurer une meilleure traçabilité sanitaire des équidés sur le territoire. Des outils simples et efficaces permettent une tenue rigoureuse du registre d’élevage.

Le registre d’élevage : qu’est-ce que c’est ?

Le registre d’élevage est constitué d’une fiche synthétique des caractéristiques de l’exploitation, d’une fiche synthétique de l’encadrement zootechnique, sanitaire et médical de l’exploitation établie pour chaque espèce d’animaux. Le détenteur doit mettre à jour le suivi des mouvements d’animaux, le suivi de l’entretien des animaux et des soins apportés, le suivi des interventions vétérinaires. La participation à des compétitions doit être consignée sur une fiche de séjours reportée ensuite dans le registre d’élevage.

Une obligation

La tenue du registre d’élevage est obligatoire depuis juin 2000. Cela concerne tout détenteur d’équidés quel que soit le nombre d’animaux présents et leur utilisation. Ce document recense, chronologiquement, les données sanitaires, zootechniques et médicales relatives aux animaux élevés. Il doit être conservé sur l’exploitation pendant au moins cinq ans. En l’absence de registre, le détenteur est passible d’une contravention de 4eme classe (750 euros).

Un modèle en ligne pour faciliter la mise à jour

Le détenteur peut tenir son registre d’élevage sur un support papier ou un support informatique, sous réserve d’imprimer et de conserver les données une fois par trimestre, à chaque visite vétérinaire et sur demande des agents habilités. Afin de faciliter l’obligation de tenue d’un registre d’élevage, un registre des mouvements en ligne est désormais disponible sur le portail Internet des Haras nationaux. Cette démarche est facultative et gratuite. Cet outil permet au détenteur d’enregistrer en ligne les effectifs présents sur un lieu de détention ainsi que les mouvements des équidés au sein de cette structure. Pour chaque lieu de détention déclaré, le détenteur peut tenir un registre des mouvements en choisissant le lieu concerné et en indiquant les chevaux qui y sont présents. Ceux dont il est enregistré propriétaire au SIRE apparaîtront automatiquement dans la liste de ses chevaux tandis que les autres chevaux pourront être ajoutés à l’aide de leur n° SIRE. 

La déclaration des lieux de détention : complémentaire du registre d’élevage

Il est important de rappeler que depuis le 25 juillet 2010, tous les lieux susceptibles d’accueillir des équidés doivent être déclarés auprès des Haras nationaux (SIRE). Cette déclaration permet de recenser les détenteurs qui pourront être alertés lors de l’apparition de crises sanitaires importantes. Dans un second temps, les autorités sanitaires consulteront le registre d’élevage des exploitations concernées pour comprendre et stopper la contagion, grâce aux mouvements des équidés consignés dans ce document. 

Pour plus d’informations :

 Philippe-Henri Forget - Institut français du cheval et de l’équitation

Tél. :06 30 10 03 12 ; philippe-henri.forget ifce.fr ; www.haras-nationaux.fr

Communiqué Institut français du cheval et de l’équitation