Infos
Twitter:
 

Accueil du site > Actu. > HOMMAGE A JERÔME GUERRAND-HERMES

HOMMAGE A JERÔME GUERRAND-HERMES

 Parue le : mercredi 29 mai 2013

Jérôme Guerrand-Hermès nous a quittés. Descendant de la Maison éponyme, il en était l’un des piliers tutélaires : Bibliophile averti, collectionneur émérite et fin connaisseur de l’époque de la voiture hippomobile du XIXème siècle, infatigable et insatiable, ce passionné aimait à fréquenter les salles de ventes et chiner dans les brocantes.

La Passion du Cheval et du Voyage au Temps des Equipages 

Jérôme Guerrand-Hermès se plaisait à rappeler que c’était son grand père, Emile Hermès qui lui avait transmis le virus de la collection. Ce grand-père était entouré, dans son bureau du Faubourg Saint Honoré des nombreux objets qu’il avait acquis et dont il aimait faire partager la beauté et les subtilités. Il les laissait à la disposition des créateurs de la Maison et du personnel des ateliers pour susciter l’inspiration : Beauté et Voyage…

Jérôme Guerrand-Hermès continua l’œuvre de collection initiée par son grand-père en enrichissant ce Bureau-Musée de tableaux, gravures, livres et objets sur le thème de l’équitation et de l’attelage. Il avait aussi la charge du Conservatoire des Créations d’Hermès, créé dans les années 80 qui réunit exclusivement des objets de la Maison. 

Le sellier-harnacheur Thierry Hermès s’établit à Paris en 1837. Ses ateliers produiront les harnais les plus mythiques pendant presque un siècle. Ils seront toujours à la pointe des derniers raffinements et innovations…
Avec la disparition des beaux équipages, Emile Hermès succède au créateur. Cette troisième génération se voit contrainte à trouver de nouveaux débouchés et se tourne naturellement vers la production d’articles de sport et de voyage…en cuir ! La tradition du « cousu main » et du « piqué sellier » en resteront la signature.

 En 1937, pour compléter les silhouettes des sportives élégantes, Emile Hermès a l’idée d’ajouter un accessoire qui deviendra vite incontournable : un foulard carré qui reprend souvent l’univers du cheval d’un point de vue pictural. Renaissance ou prolongation de l’univers originel de Thierry Hermès ? Hommage à ses ancêtres ? En tout cas, début de ce qui deviendra la Saga des Carrés Hermès, la création et le triomphe des célèbres foulards. 

Le premier carré s’intitulera « Jeu des Omnibus et Dames Blanches ». Le dessinateur s’inspirera d’une gravure anonyme daté de 1830, exposée dans le bureau d’Emile Hermès.

L’histoire de la Voiture et du Cheval d’attelage va en quelque sorte être sortie de l’oubli et Robert Dumas, l’oncle de Jérôme Guerrand-Hermès, en sera le grand promoteur. Les dessinateurs, pour leurs créations, s’inspireront des gravures anciennes, peintures, photographies, modèles réduits de voitures, livres, harnais, fouets …présents au Musée. 

En 2005, Jérôme Guerrand-Hermès nous permettra de puiser dans la Collection du Conservatoire et d’y choisir une série de carrés à motifs d’attelage à décrire. Nous y avons découvert toute la poésie et la justesse des dessins. Il nous transmettra, par l’intermédiaire de son homme de confiance, Gilles Foucault, des documents indispensables puisés dans sa bibliothèque personnelle complétant la documentation nécessaire aux articles parus dans la rubrique «  La Saga des Voitures dans les Carrés Hermès  » pour Attelages Magazine.

Jérôme Guerrand- Hermès, homme discret, disponible, généreux, élégant et de grande culture, restera dans la mémoire de tous les lecteurs.
Nous ne l’oublierons pas. 

Henri et Chantal Baup