Infos
Twitter:
 

Accueil du site > Actu. > Alfred De Dreux

Alfred De Dreux

 Parue le : mardi 5 juin 2012

Redonner ses lettres de noblesse à Alfred De Dreux (1810-1860), le peintre du cheval par excellence, trouve tout son sens au sein du Haras du Pin.


« Monsieur et Madame Mosselman et leurs deux filles » Huile sur toile Dimensions : H. 225 x L. 289 x P 6.5 cm ; Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Alfred De Dreux sut, au-delà de l’idéalisation du cheval, le représenter dans sa réalité et dans toutes ses dimensions : seul, tenu en main, monté, en compagnie d’enfants, d’amazones, attelé, ou héros de scènes équestres militaires, quotidiennes, historiques.

De Dreux le peint aussi dans le milieu de la chasse à courre et celui des courses, reflétant l’anglomanie de l’époque...

Son œuvre, influencée par la peinture anglaise, le « Sporting art », est aussi le reflet d’une société retrouvant ses valeurs grâce au cheval…

Grâce à l’agrément de la Direction des Musées de France obtenu en 2011 pour exposer des collections nationales, l’Association pour le Développement et le Rayonnement du Haras du Pin a assuré la réalisation de cette exposition. Le co-commissariat scientifique est assuré par Muriel Meneux, responsable de l’association, et par Marie-Christine Renauld, expert du peintre.

Exposer des œuvres d’Alfred De Dreux issues du Musée du Louvre (département des peintures et département des arts graphiques), du Musée national du château de Versailles et du Trianon, du Château de Compiègne, est un événement, sans omettre les prêts du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris (Petit Palais), du Musée des Beaux-Arts du Havre, du Musée départemental de l’Oise (Beauvais), la Bibliothèque nationale de France, le centre des Monuments nationaux et du Jockey Club de Paris. L’exposition s’enrichit également des prêts des collectionneurs privés.

Chevaux montés ou en liberté, menés par des lads ou sous la selle d’élégantes amazones, portraits équestres (le Portrait du Comte de Montgomery, Louvre), scènes de course, de chasse à courre, d’attelage, enfants posant aux côtés de leurs poneys… Tout le monde équestre est ainsi valorisé par « la touche légère et précise du pinceau » d’Alfred De Dreux.

Comment oublier le tableau représentant Monsieur et Madame Mosselman et leurs enfants (Salon de 1848), les parents à cheval, une de leurs filles à poney et l’autre menant un élégant petit attelage, se promenant sur des Champs-Elysées verdoyants ?

Cette exposition est ouverte tous les jours, au Haras du Pin, de 10h à 18h sans interruption du 30 juin au 30 septembre 2012.